Jeune Entrepreneur : 5 erreurs capitales à éviter lorsqu’on débute en entrepreneuriat

Jeune Entrepreneur : 5 erreurs capitales à éviter lorsqu’on débute en entrepreneuriat

Lorsqu’on débute en entrepreneuriat, on est généralement confronté à de nombreux problèmes. Ce qui est tout à fait normal, le début de toute chose étant difficile. Et quand un jeune entrepreneur rencontre ces problèmes, il se tourne vers des formations sur l’entrepreneuriat. Ce qui n’est pas mauvais en soi mais cela peut toutefois vous pousser encore plus au fond du trou si vous ne vous y prenez pas bien. Car souvent lors des formations sur la création d’entreprise on vous apprend à faire le business plan, à revoir votre idée entrepreneuriale etc.. Or le problème n’est pas là, il se trouve ailleurs. Vous comprendrez après la lecture de cet article pourquoi le business plan est une mauvaise feuille de route lorsqu’on veut se lancer dans l’entrepreneuriat ou tout simplement lorsqu’on crée une entreprise.

Je vous présenterai les 5 erreurs capitales qui sont à la base de l’échec de la plupart des entreprises naissantes et que tout jeune entrepreneur doit absolument éviter. Tous les éléments présents dans cet article sont tirés du célèbre livre « le manuel du créateur de start-up » qui est considéré comme l’un des livres incontournables en entrepreneuriat.

Erreur 1 :  Supposer savoir « ce que le client veut »

L’une des premières erreurs que presque tous les fondateurs de start-up commettent, c’est de penser savoir qui sont ses clients, ce dont ils ont besoin et comment leur vendre le produit. Ce qui est absolument faux. A moins que vous soyez un véritable expert du domaine, il vous serait impossible de connaître ces éléments au début de votre création d’entreprise.

Tout jeune entrepreneur qui débute doit savoir qu’au premier jour, une start-up n’est qu’une initiative basée sur la foi et construite sur des hypothèses. A cette étape, les start-up prennent des décisions basées sur des hypothèses et non des faits avérés. Faites donc attention à ne pas tomber dans le piège qui consiste à considérer vos hypothèses comme des faits. Pour éviter cette première erreur, les fondateurs ont besoin de faire de ces hypothèses ou suppositions des faits avérés. Pour ce faire, ils doivent sortir de leur bureau, aller demander aux clients si les hypothèses qu’ils ont faites sont correctes et les modifier si possible. Ce processus de transformation d’hypothèses doit être répété à toutes les étapes de la création de votre start-up

Erreur 2 : Défaut consistant à dire : « je sais quelles caractéristiques mettre au point »

Erreur jeune entrepreneur

La deuxième erreur que commettent souvent les jeunes entrepreneurs découle de manière implicite de la première. Croyant bien connaître ces clients, les fondateurs imaginent savoir de quelles caractéristiques ces derniers auront besoin. Donc ils créent des produits avec beaucoup de caractéristiques entièrement basées sur les hypothèses. En réalité nul ne peut prédire les caractéristiques qui plairont aux clients. Cela peut fonctionner dans les grandes entreprises mais jamais chez une entreprise naissante. Donc évitez de perdre du temps sur les choses qui seront inutiles à vos clients lorsque vous débutez en entrepreneuriat. Retenez que sans contact direct et constant avec les clients, vous ne pouvez pas prédire les caractéristiques qui leur plairont.

Erreur 3 :  Se concentrer sur la date de lancement

Les entrepreneurs débutants ont généralement tendance à se concentrer sur la date de lancement des produits ou la date d’ouverture des bureaux et ignorent la phase découverte du client et ses besoins. Ce qui est une erreur capitale. Il est bien normal que toute entreprise ou start-up veuille vite lancer un produit sur le marché et le vendre, mais cela ne peut être réalisé que si vous comprenez bien les besoins de vos clients et pourquoi ils achèteront votre produit.

Pour éviter cette erreur, il est important de se concentrer sur le développement de votre produit basé sur les besoins réels du client plutôt que la date du lancement. Une fois la conception du produit terminée, vous pouvez maintenant lancer votre produit ou ouvrir vos bureaux. C’est inutile de se précipiter sur la date du lancement et oublier le développement du produit même.

Erreur 4 : Confondre les intitulés de postes traditionnels avec les tâches qu’une entreprise naissante doit réaliser

Lorsqu’on crée une entreprise, on a tendance à emprunter les intitulés des postes qu’un employé peut avoir dans une grande entreprise avec les tâches à réaliser dans une entreprise naissante. Par exemple on attribue le poste de responsable marketing à un individu, celui de secrétaire à quelqu’un d’autre et ainsi de suite. Ce qu’on oublie c’est qu’avant d’attribuer ces différents postes aux différentes personnes, il faut avoir un business model bien défini. Chez les grandes entreprises, un responsable commercial par exemple fait référence à une personne qui s’occupe de la vente de manière régulière d’un produit connu à un groupe de clients à l’aide de présentations, prix et conditions générales standards. Or par définition une entreprise naissante, dispose de peu, voire d’aucun de ces éléments connus. Donc le but premier des employés d’une start-up c’est de rechercher ces derniers.

Vous ne devrez donc pas avoir un poste spécifique dans une entreprise naissante. Par exemple, à l’étape de la découverte client, vous devrez être tous à l’aise dans la prise de parole, dans le questionnement des gens et très curieux.

En somme, dans une start-up, on a besoin des gens qui ont des profils entrepreneurs. Ces derniers doivent être ouverts aux expériences, ainsi qu’à la découverte, ils doivent être extrêmement curieux, créatifs et capables d’endosser plusieurs casquettes si les taches l’exigent.

Erreur 5 : Mener l’entreprise au surdimensionnement prématuré en pensant atteindre le succès

Lorsqu’on commence entrepreneuriat, l’une des premières choses que l’on fait c’est le business plan, des prévisions qui supposent qu’à chaque étape, l’entreprise doit avancer adroitement et sans heurts vers les étapes suivantes. Cette démarche laisse très peu de place aux erreurs, aux enseignements… Ce qui conduit généralement au désastre dont sont victimes les startups : le surdimensionnement prématuré.

Dans une jeune entreprise, vous devez savoir que les embauches et les dépenses ne devraient s’accélérer qu’une fois les processus de vente et de marketing sont devenus prévisibles, industrialisables et non quand le business plan vous dit qu’il est prévu qu’ils commencent.

Même dans les grandes entreprises comme Google et Microsoft, ils lancent leurs produits un par un (Google orkut, Google Wave, Google talk, Google Finance pour Google/ et Microsoft Kin, Microsoft Vista, Microsoft Zune, Microsoft Zune, Microsoft Bob…pour Microsoft ) en suivant un calendrier rigide strict guidé par un modèle et en pensant atteindre le succès. Peu de temps après le lancement, une absence de réponse des clients conduit à l’enterrement rapide et discret du produit. C’est de cette même manière que vous devez procéder lorsque vous débutez en entrepreneuriat c’est-à-dire définir des petits objectifs faciles à atteindre plutôt que des grands objectifs. Ce ne sont pas tous les plans que vous avez qui marcheront donc faites attention dans vos prévisions au risque de vous décourager.

L’entrepreneuriat peut sembler simple, mais si vous ne procédez pas bien en évitant ces erreurs capitales que je viens de citer plus haut, vous risquez de vous décourager en chemin. Ce que je ne vous souhaite pas du tout. En évitant ces 5 erreurs capitales et avec un peu de rigueur et d’abnégation, vous devez réussir votre projet entrepreneurial. Bon courage à vous.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager et à vous abonner à nos différentes pages (Facebook et Instagram) pour être informé de nos prochaines publications.

Laisser un commentaire