Les difficultés de l’entrepreneur africain

You are currently viewing Les difficultés de l’entrepreneur africain

L’entrepreneuriat en Afrique est un enjeu majeur pour la création d’emplois sur un continent où la croissance de la population en âge de travailler sera la plus forte au monde d’ici 2050. Toutefois, entreprendre en Afrique s’apparente à un parcours du combattant, car c’est un long chemin semé d’obstacles. Si vous voulez que votre projet de création d’entreprise marche bien en Afrique, vous devez prendre conscience des difficultés qui sont particulières au continent. Dans cet article, je vais vous en citer 8 afin de vous préparer au combat qui vous attend.

1. Affronter son environnement socio-culturel

Le premier défi qu’un africain qui se lance dans le monde de l’entrepreneuriat doit affronter est la réticence de son environnement. Surtout dans les pays dits francophones où le modèle de développement de l’individu a longtemps été “études – fonction publique” ou “études – entreprise”, aller entreprendre semble être une pilule qu’il faut vraiment faire l’effort de faire avaler, à son entourage, comme à ceux à qui on demande du soutien. Si vous êtes dans le cas, seule votre détermination et la foi en votre projet pourra vous sauver de ce pessimisme quasi-congénital installé en Afrique depuis bien longtemps. Ne comptez pas sur l’aide de votre famille ou de vos amis ! Ils ne sont pas prédisposés à encourager l’entrepreneuriat. La seule chose qu’ils savent faire, c’est encourager le salariat à n’importe quel prix.  Sachez-le d’avance et vous ne serez pas déçus.

2. L’accès aux financements est difficile

Certes, partout dans le monde, trouver du financement pour une idée de création d’entreprise n’est pas facile. Mais en Afrique, c’est encore plus compliqué surtout pour les jeunes entrepreneurs. Pire, en Afrique, un jeune entrepreneur n’a souvent pas une épargne solide à utiliser. Dans ces conditions, l’entrepreneuriat peut vite devenir un parcours de combattant où l’entrepreneur doit doublement faire face aux difficultés financières associées à la création de son entreprise et à la survie de son foyer. Une situation très stressante. Il faut avoir un moral de fer pour ne pas se laisser aller à l’abandon et faire preuve d’ingéniosité pour trouver du financement.

3. Les lourdes procédures administratives

La partie administrative liée à la création d’entreprise peut en rebuter plus d’un. Les documents officiels paraissent longs et difficiles à obtenir pour une personne qui n’est pas experte en la matière. Cependant, la situation s’améliore petit à petit. Dans de nombreux pays, il faut reconnaître que les gouvernements ont fait des efforts pour simplifier les démarches de création d’entreprise.

4. L’environnement des affaires

La structure économique de bien des pays africains n’est pas propice à l’encouragement d’initiatives parfois qualifiées (à raison ou à tort) de farfelues. C’est plus une question de priorités qu’autre chose. La santé, l’alimentation, la nutrition, la sécurité, des besoins qui frappent fort à la porte des gouvernements, occupent naturellement la priorité, devant des activités dont l’incertitude est l’un des premiers traits caractéristiques.

Le socio-politique prend naturellement beaucoup de place dans des pays à la stabilité fragile. On ne peut pas reprocher aux gouvernements de “laisser les entrepreneurs se débrouiller« . Mais là aussi, il faut reconnaître que des efforts ont été engagés afin d’assainir le climat des affaires.

5. La difficulté à dissocier le professionnel du personnel

En Afrique, beaucoup ne comprennent pas qu’une entreprise est une personne morale et non, physique. On a encore du mal à dissocier la vie professionnelle (entreprise) de la vie personnelle (Personne physique).

Beaucoup de jeunes entrepreneurs et surtout de famille ne comprennent pas que l’argent de la société ne doit pas être utilisé à des fins personnelles (comme par exemple : payer son loyer, faire des achats personnels, aides à la famille ou autres) mais plutôt servir aux intérêts de la société. Et inversement, les apports faits pour la société restent pour la société.

Quelques fois, le chef d’entreprise est contraint d’abdiquer sous la pression de son entourage. Ainsi, donc, le manque d’évolution rapide des mentalités n’est pas encore favorable à la culture de l’entreprise.

6. Une mauvaise étude du marché.

La connaissance de l’environnement est un élément primordial pour une création d’entreprise. C’est en fonction de celle-ci que l’entrepreneur pense son projet. Une bonne étude de l’environnement est donc cruciale afin de mettre sur pied un projet qui réponde aux besoins immédiats des clients. Malheureusement, avoir accès à des statistiques en Afrique n’est pas aisé. Il faut souvent faire appel à des cabinets de sondages qui ne sont pas si nombreux d’ailleurs.

7. Le mindset

La vie d’entrepreneur demande des sacrifices, énormément de résilience et de détermination. Encore plus en Afrique où les conditions sont difficiles. Les projets doivent sans cesse être repensés afin d’apporter ces ajustements qui dans le temps, leur permettraient d’aboutir à un modèle économique stable. Ce processus demande beaucoup de temps et d’investissement personnel. À côté, il y a la grande évidence : les échecs. Ils font partie des règles du jeu : penser, réaliser, échouer, encaisser, repenser. Un mental forgé a toute épreuve est nécessaire pour affronter les difficultés de cette course de fond.

Avec les succes stories qui pululent sur les réseaux sociaux africains, l’excitation d’être le prochain Zuckerberg, fait parfois très vite place à la désillusion consécutive à un projet mal pensé, d’un marché mal cerné ou de financements difficiles à obtenir. Avoir les ressources psychologiques et mentales nécessaires est à ce stade est important. À défaut de quoi, l’aventure tourne court.

 8. Difficulté à trouver de bons employés

Face à un système éducatif en panne depuis des années voire même des décennies, trouver des employés qualifiés peut s’avérer difficile pour les entrepreneurs qui souhaitent lancer des entreprises dans des domaines un peu exigeants. De plus, dans de nombreux cas, les meilleurs qui sont sur le marché sont absorbés par les grandes entreprises et les multinationales. Les jeunes entrepreneurs démunis de moyens sont obligés de travailler avec un personnel peu qualifié. Parfois, les employés possèdent les compétences, mais c’est plutôt le côté professionnel qui n’est pas au top. Dans ce cas, c’est au jeune entrepreneur de former ces jeunes recrues aux réalités du monde professionnel.

Dans une Afrique où les opportunités sont nombreuses, mais où les conditions ne sont pas toujours totalement réunies, si vous voulez réussir vos projets de création d’entreprise, vous devez anticiper les problèmes. Les 8 difficultés que vous avez découvertes dans cet article ne sont pas les seules. Cependant, elles nous paraissent les plus pertinentes pour vous aider à préparer votre projet entrepreneurial. Prenez-les en compte et vous aurez déjà parcouru une bonne partie du chemin.

Cet article a 2 commentaires

  1. Ousseynou Niang

    Je besoin de l’accompagnement de formation et finalement

  2. Camara abdou

    Bonjour, monsieur merci pour ces informations très intéressantes et importantes en même temps, je vous laisserai mon adresse mail pour plus de informations ou même de conseils, en vous remerciant par avance bonne continuation

Laisser un commentaire