Résumé du livre : « La chèvre de ma mère », Ricardo Kaniama

You are currently viewing Résumé du livre : « La chèvre de ma mère », Ricardo Kaniama

Ce livre écrit par le congolais Ricardo Kaniama est un classique des livres sur la gestion financière écrit par un africain. Dans ce livre, Ricardo Kaniama part d’un constat : En Afrique, ceux qui veulent devenir libres financièrement pensent qu’ils ont besoin d’avoir des millions pour commencer leur business. Et comme, il n’est pas facile, surtout en Afrique de réunir ces sommes élevées d’un seul coup, ils se découragent et abandonnent leur projet en espérant un jour réunir les millions nécessaires.

Télécharger le résumé en pdf

Ricardo Kaniama en se basant sur sa propre expérience de vie, déconstruit ce raisonnement et propose une méthode adaptée à tout le monde : au lieu d’attendre indéfiniment d’avoir des millions et demeurer ainsi pauvre toute sa vie, il vaut mieux commencer par investir intelligemment avec le peu qu’on a et construire sa fortune petit à petit. C’est ce que Ricardo a appris avec l’histoire de la chèvre de sa mère. D’où le titre du livre : la chèvre de ma mère.

Ce que j’ai particulièrement trouvé d’intéressant dans ce livre, c’est qu’il explique les principes fondamentaux à la base des finances personnelles à l’aide de la culture africaine. Sa lecture et sa compréhension sont donc plus faciles pour quelqu’un qui a grandi en Afrique. Allons découvrir les principales idées développées dans le livre.

Quelle est l’idée principale du livre la chèvre de ma mère ?

Pour Ricardo Kaniama, on peut partir de rien et devenir millionnaire si on applique les règles basiques d’intelligence financière que je vais vous résumer dans cet article.

Qui est Ricardo Kaniama ?

Ricardo Kaniama est le fils d’un riche agriculteur congolais, propriétaire d’une ferme et de plusieurs plantations de café. Enfant, il a donc grandi dans un environnement aisé. Malheureusement pour le jeune congolais qu’il était alors, son père décéda dans la quarantaine des suites d’une courte maladie.

C’est là que les ennuis commencent pour Ricardo. En effet, il raconte dans son livre que d’après la tradition, l’héritage de son père revenait à sa famille et non à ses fils et femmes. Ricardo, ses frères et leurs mères se retrouvent donc complètement ruiné alors que les membres de leur famille paternelle s’accaparent de la ferme et des plantations. Par pitié, ils offrent comme consolation une chèvre à la mère de Ricardo et une autre à l’autre épouse de son père.

La chèvre de ma mère

Ainsi, du jour au lendemain, Ricardo et ses frères basculent dans la misère. Eux, qui étaient habitués à manger des plats copieux de viande, se retrouvent à manger des tubercules de manioc et de patates douces. Encore qu’il ne leur était pas facile de trouver ces tubercules non plus. Désireux de goûter à nouveau de la viande, ils demandent à leur mère de tuer la chèvre offerte par la famille paternelle. La maman refuse. Les enfants la supplient, mais à chaque fois elle répondait : « Je fais cela pour votre bien, car si vous ne mangez pas cette chèvre immédiatement, à la longue nous pouvons espérer consommer de la viande de temps en temps ».

Les enfants ne comprirent pas ce qu’elle voulait dire jusqu’au jour où, la chèvre donna naissance à une petite chèvre. Après quelques mois, elle donna encore naissance à 2 autres jumelles. Petit à petit, la famille s’est construite un troupeau de chèvres qui leur ramenait des revenus.

Les leçons d’une vision à court terme

De son côté, l’autre co-épouse a fait le choix de tuer sa chèvre immédiatement pour nourrir ses enfants car elle était confrontée comme la mère de Ricardo à devoir galérer pour nourrir ses enfants. Un jour lorsque qu’elle visita la mère de Ricardo, elle constata que cette dernière avait transformé sa chèvre en troupeau. Elle comprit alors :

  • la première leçon transmise dans le livre  » la chèvre de ma mère  » : Pour être riche demain, il faut être capable de faire des sacrifices aujourd’hui. Pour espérer réussir financièrement, on peut faire une croix sur ses besoins à court terme pour en profiter à long terme.

De leurs côtés, les membres de la famille paternelle qui ont hérité des richesses du père de Ricardo ont bien profité des riches fermes et des plantations. Mais à cause de leur mauvaise gestion, ils furent ruinés très rapidement.

  • 2 eme leçon du livre : Pour devenir et rester riche, il faut avoir une solide gestion de ses finances.

Si vous trouvez ce résumé utile, abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir gratuitement les prochains résumés de livre de business en pdf dans votre bôite mail.

Les 2 fondements des finances personnelles

Selon Ricardo Kaniama, ces 2 leçons lui ont permit de devenir un homme riche plus tard. En effet, après avoir obtenu son diplôme en philosophie, il galéra pendant 3 ans pour trouver un travail. A cette époque, il ne vivait plus au village avec sa mère et arrivait difficilement à gagner sa vie avec l’équivalent de 15 $ par mois.

A 28 ans, il comprit alors que son diplôme universitaire en philosophie ne lui permettrait pas de vivre dignement ou d’avoir du succès sur le plan financier. C’est là que se produisit le déclic. Lequel ?

Ricardo Kaniama et la chèvre de sa mère

Ricardo se souvint alors de l’histoire de la chèvre de sa mère et fait l’analogie entre la chèvre de sa mère au village et les billets d’argent en ville. Il comprend très vite qu’en ville, la chèvre équivaut à l’argent, car il lui faut environ 50 $ pour acheter une chèvre. Or Ricardo n’a aucune épargne pour pouvoir sortir 50 $ de sa poche. Il se forme à la gestion financière où on lui apprend qu’il faut économiser au minimum 10 % de son revenu mensuel. En suivant ce principe très simple, il arrive au bout de quelques mois à réunir 50 $.

Mais ce n’est toujours pas suffisant, Ricardo se demanda alors comment faire fructifier ces 50 $. A différence de la chèvre, l’argent pour être multiplié ne doit pas dormir dans un enclos comme la chèvre. Il faut l’investir pour espérer le multiplier.

Lire aussi :

Pour résumer la réponse de vie que Ricardo Kaniama a apprise, il faut dire que la base de l’indépendance financière est l’épargne et l’investissement.

Différence entre riche et pauvre

De son expérience, Ricardo Kaniama a identifié 4 catégories de personnes selon leur manière d’aborder l’argent. Mais d’abord Ricardo Kaniama essaye de donner une définition du pauvre et du riche. Il explique :

  • Le riche contrôle l’argent : Il a mit en place un système pour que l’argent qui travaille pour lui. Êre salarié pour subvenir ses à ses besoins n’est pas une obligation.
  • Le pauvre est contrôlé par l’argent : il doit travailler dur pour subvenir à ses besoins avec de maigres revenus. Il doit toujours avoir un salaire périodique sinon, il aura du mal à subvenir à ses besoins.

Les différents niveaux sur l’échelle de richesse

Mais entre ces deux extrêmes, selon Ricardo, il y a encore 2 catégories. Ce qui fait qu’au total il existe 4 niveaux sur l’échelle de l’indépendance financière :

  • Sur la première échelle, on retrouve les pauvres chroniques : Leur budget est déséquilibré, car leurs dépenses sont supérieures à leurs revenus. Quelque soit leur niveau de leurs revenus, ils dépensent toujours plus que ce qu’ils gagnent.
  • Sur la deuxième échelle, on a les pauvres équilibrés : Ce sont des gens qui n’ont pas d’épargne. Tout ce qu’ils gagnent, ils le redépensent. Même quand leurs revenus augmentent, leurs dépenses augmentent dans la même proportion.
  • Sur la troisième échelle, on retrouve les pauvres moyens : Eux, ils épargnent une partie de leurs revenus. Cette épargne leur servira plus tard pour financer des projets. Mais elle n’est pas suffisante pour s’affranchir de la pauvreté. Ils doivent continuer de travailler pour l’argent. Bref, ces gens sont des passoires. Chez eux, entrée d’argent = sortie d’argent.
  • Sur la quatrième catégorie, Ricardo Kaniama classe les riches : Ce sont ceux qui maîtrisent les lois de l’argent. Leur épargne est destinée en priorité à l’investissement, pas à la consommation. Leur vision est portée sur le long terme. Ils ont un système qui leur évite l’obligation de travailler pour quelqu’un d’autre.

Votre chemin vers la richesse

Richesse = Epargne + Investissement

Comme tous les pauvres chroniques, Ricardo doutait qu’une formule aussi simple pouvait l’aider à devenir riche. Mais après s’être appliqué à suivre ces principes très simple, il est passé de 15 $ par mois à millionnaire en quelques années seulement.

Pour Ricardo, tout le monde peut suivre ce même parcours. Epargner une partie de ses revenus et les investir intelligemment pour avoir des intérêts. Répétez ce cycle plusieurs fois sur une période donnée et vous voilà riche. Il y aura des échecs, mais au final, les sacrifices d’aujourd’hui donneront des résultats demain.

Souvenez-vous toujours de la chèvre de la mère de Ricardo et n’oubliez jamais que : petite jouissance aujourd’hui, lourde conséquence demain. Jouir sans réfléchir aujourd’hui et rester pauvre pour toujours ou faire des sacrifices et en profiter demain ? A vous de choisir.

Vous avez aimé ce résumé ? Si oui, vous pouvez vous abonner à notre newsletter pour recevoir gratuitement les prochains résumés de livres sur l’entrepreneuriat dans votre boîte mail.

Flèche_guide

Lire aussi :

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire