Patrice Talon : Parcours complet, d’entrepreneur à succès à président du Bénin !

You are currently viewing Patrice Talon : Parcours complet, d’entrepreneur à succès à président du Bénin !
  • Post category:Biographie

Quel Patrice Talon connaissez-vous ? Le président du Bénin ou l’entrepreneur à succès ?  Quelle que soit votre réponse, à la fin de cet article, vous découvrirez le parcours complet de celui qu’on surnomme Agbonnon, sous-entendu le Tout-puissant en fon, langue parlée au sud du Bénin.  L’homme le plus riche et président du Bénin, c’est peu dire que Patrice Talon est vraiment puissant. D’où lui vient cette puissance ? De son parcours en tant qu’homme d’affaires qui a fini par lui ouvrir les portes de la présidence de son pays le Bénin. Je vous propose ce parcours hors du commun de découvrir dans la suite de cet article.

Je tiens à rappeler que cet article ne rentrera pas dans un parti-pris politique. L’objectif est de montrer le parcours entrepreneurial d’un des hommes les plus riches d’Afrique de l’Ouest.

Des débuts pénibles

L’aventure Talon commence quand le jeune Patrice quitte son pays natal le Bénin pour aller poursuivre ses études au Sénégal après son baccalauréat. Durant ce parcours universitaire, le goût de l’aventure tenaille déjà le jeune béninois. Il remportera ainsi un concours de pilote de la compagnie aérienne Air Afrique. Cependant, les choses ne se passent pas comme prévu. En effet, envoyé sur la base aérienne de Digne en France, Patrice Talon est recalé suite à la visite médicale pour « inaptitude moteur ». Ce fut une grande et douloureuse déception. Mais comme un lion blessé, celui qui deviendra le président du Bénin n’abandonne pas. Il s’installe dans la foulée à Paris, où ses compétences commerciales (il dirige depuis le collège une petite entreprise de pièces détachées au Nigeria.) lui donnent des idées qui vont le propulser très loin. En effet, il se lance dans la commercialisation d’emballages et de produits agricoles. Ainsi débute, en 1983, dans le plus grand anonymat ce qui sera la pierre angulaire de l’empire Talon.

Talon rentre dans une autre dimension

En 1985, il fonde la Société de distribution intercontinentale (SDI), qui fournit des produits agricoles aux producteurs de coton. Très stratège, il réussit à décrocher un premier marché auprès de la Société nationale pour la promotion agricole (Sonapra). Dans une interview, il dira d’ailleurs :

« A l’époque, le régime était à bout de souffle. L’économie libérale avait été proclamée comme nouvelle orientation. Jeune commerçant ayant démarré en France, je rentre au Bénin et je ramasse tout ce qui me passe sous le nez comme appels d’offres »,

Les affaires sourient à Patrice Talon. Et ce n’était que le début. Et oui ! Début des années 1990, Nicéphore Soglo arrivé fraîchement à la tête du Bénin et entreprend de restructurer la filière du coton. Astucieux, Talon s’engouffre alors dans la brèche ouverte obtenant ainsi un agrément exclusif lui permettant l’implantation de trois usines d’égrenage d’une capacité de 25 000 tonnes chacune. À cette époque, les affaires de Patrice Talon fleurissent à tel point qu’on le surnomme Cotton King (Roi du coton) à cause de son implication dans l’industrie du coton. Fondée en 1985, son entreprise SDI a des bureaux au Burkina, au Mali, en Côte d’Ivoire et au Sénégal. Talon siège également aux conseils d’administration de deux groupes en Côte d’Ivoire : la Société ivoirienne d’engrais et de phytosanitaire (SEAP CI) et le spécialiste phytosanitaire AF-CHEM SOFACO.

Coup d’arrêt

Mais la vie n’est pas un long fleuve tranquille et le Cotton King va l’apprendre à ses dépens. En 1996, Matthieu Kérékou l’ancien président du Bénin qu’avait remplacé Nicéphore Soglo, remporte de nouveau l’élection présidentielle. Il va alors poser un geste qui contrecarre les plans de Talon. En effet, il ouvre le secteur agricole à la concurrence en autorisant cinq opérateurs à rivaliser avec les entreprises de Patrice Talon dans les activités de la filière coton. Patrice Talon voit alors son influence diminuer jusqu’à l’entrée en scène d’un nouvel homme fort au Bénin. Cet homme s’appelle Yayi Boni.

Le renouveau sous Boni

En 2006, Yayi Boni l’ancien directeur de la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD) que Talon connaît bien est élu président de la République. Revenu dans les bonnes grâce du pouvoir, l’homme d’affaires étend son réseau. Très rapidement, il deviendra « le premier investisseur privé béninois et le premier employeur privé ». C’est le renouveau et Talon enchaîne les contrats surtout au Bénin, mais aussi en Afrique de l’Ouest. Mais comme avec Patrice Talon, on ne s’ennuie jamais, l’histoire avec Yayi Boni vire au cauchemar.

La disgrâce et la fuite

Début des années 2010, une brouille éclate entre Yayi Boni et son protégé Patrice Talon. On ne saurait démêler le vrai du faux, mais dès 2012, Patrice Talon est accusé de divers crimes économiques relatives à la filière coton dans laquelle il est impliqué. S’en suivront des rings avec la justice et la suspension de ses contrats pour les activités portuaires. Devant tout ce imbroglio juridique, Talon prend la poudre d’escampette. En toute clandestinité, il fuit le Bénin. Direction, un pays qu’il a déjà fréquenté : la France. En exil, pourtant, les problèmes ne finissent pas. Au contraire, ils deviennent plus complexes. C’est ainsi qu’il est de nouveau accusé dans une faire sordide. On l’accuse d’être le commanditaire de la tentative d’empoisonnement du président Boni Yayi même si plus tard, il bénéficiera d’un non-lieu de la justice béninoise.

Talon et la politique

En exil, de 2012 à 2015, Patrice Talon est revanchard. Lui le Tout-puissant homme d’affaires a été poussé à quitter son pays. L’humiliation est trop grande. Il a un plan secret pour redorer son blason. Il ne le crie pas tout haut, mais le plan est clair : devenir président du pays de Gbéhanzin. Ainsi, lors de l’élection présidentielle de 2016, Talon est élu président du Bénin au deuxième tour devant Lionel Zinsou. L’affront est lavé. Talon a pris sa revanche.

Le nouveau président veut reformer le Bénin, faire de son pays un fleuron économique et limiter le mandat présidentiel à un mandat unique. Sur ce dernier point, il échoue face à la contestation de la classe politique. Il sera lui-même réélu à la tête du Bénin pour un second mandat en 2021.

Qu’on l’aime ou pas, il faut quand même reconnaître que le parcours de Patrice Talon est un parcours riche. D’entrepreneur à succès au poste de Président, son parcours force le respect.

Je rappelle encore une fois que cet article n’a pas de visée politique. Il s’agit tout simplement de retracer le parcours de Patrice Talon.

Lire aussi :

Laisser un commentaire