10 clés pour réussir dans l’agrobusiness en Afrique, Loïc Kamwa

You are currently viewing 10 clés pour réussir dans l’agrobusiness en Afrique, Loïc Kamwa

Le business de l’agriculture ou de l’élevage en Afrique vous intéresse ? Vous êtes déjà entrepreneur dans le domaine de l’agrobusiness ? Vous cherchez des conseils pour savoir orienter vos pas ? Alors, vous devez absolument lire le livre  » 10 clés pour réussir dans l’agrobusiness en Afrique  » de Loïc KAMWA.

Loic Kamwa

Loic Kamwa

Jeune agripreneur, Loïc KAMWA est un camerounais qui excelle dans l’agrobusiness. Après ces études au Cameroun et un séjour aux USA toujours dans le cadre de ses études, il est revenu dans son pays pour se lancer dans la culture du maïs et l’élevage des poulets de chair. Promoteur d’une chaîne YouTube et d’un centre de formation en agrobusiness au Cameroun, il a voulu dans ce livre donner les clés qui permettront à n’importe qui de réussir en agrobusiness en Afrique.

Dans cet article, vous allez découvrir comment éviter les principaux pièges que commettent tous les gens qui se lancent dans l’agrobusiness. Vous êtes prêts ? Allons y !

1. Si vous voulez faire l’agriculture, ne le faites pas à temps partiel

Loïc Kamwa déconseille vivement de déléguer la gestion d’une exploitation agricole. Si vous êtes salarié et que vous voulez acheter quelques hectares, faire planter quelques tubercules et suivre de temps en temps le travail à distance, votre business ne vas pas marcher. Une entreprise surtout agricole a besoin que son fondateur s’y consacre à 100 % au début. Ce n’est que quand les affaires marchent que vous pouvez déléguer. Ne vous laissez pas tromper par les business stories où on présente des gens qui deviennent milliardaires grâce à l’agriculture. Dans ces vidéos, on ne vous présente généralement pas toutes les difficultés que tous ces gens ont rencontrées.

Ce conseil est surtout valable pour les africains de la diaspora. Si vous voulez vous lancer dans l’agrobusiness, le mieux, c’est de rentrer en Afrique au lieu de vouloir investir à distance et devenir milliardaire.

2. Si vous confiez la gestion de votre exploitation agricole à un membre de la famille, vous serez déçus

Quand vous avez un projet de création d’entreprise, vous êtes le détenteur d’une vision. Conférer la gestion à un membre de la famille, revient à déléguer votre vision, votre passion. Or, ces 2 choses ne se transmettent pas. Elles se vivent. Personne ne s’occupera mieux de votre business. Malgré tout, si vous voulez confier les affaires à quelqu’un de votre famille, posez-vous les questions suivantes :

  • Est-ce que cette personne a les compétences pour le poste ? Pour gérer une exploitation agricole, il faut être ingénieur agronome ou posséder un diplôme de technicien agricole.
  • La personne choisie est-elle fiable ? Est-elle une personne à qui on peut faire confiance ?
  • Si jamais, elle ne fait pas bien son travail, est-ce que vous pourriez la licencier facilement sans avoir de problème avec votre famille

Si vous vivez à l’étranger, au lieu de confier l’exploitation agricole à un membre de famille, achetez plutôt les terrains et laissez la famille faire quelques cultures vivrières dessus. Lorsque vous rentrerez définitivement, vous lancerez votre business. Sinon, c’est l’échec assuré.

3.  Ne vous diversifiez pas au départ. Choisissez un seul type de culture

Même s’il reconnaît qu’il n’y a pas unanimité sur le sujet, l’auteur conseille de se concentrer au départ sur une seule culture pendant au moins 2 ans. Cela vous permet de maîtriser les contours de la culture, la chaîne de production, la main d’œuvre, la clientèle, le marché avant de passer à autre chose. Si vous voulez tout faire en même temps, vous allez disperser vos forces. Loïc Kamwa a lui-même commis l’erreur au départ de se lancer dans trop de cultures à la fois, ce qui l’a conduit à l’échec. Ainsi donc, son conseil est clair, spécialisez-vous dans une culture, ensuite pour vous diversifier :

  • Essayer de rester dans les mêmes types de culture : si vous avez commencé par le maïs, diversifiez-vous en cultivant d’autres céréales comme le soja, si vous avez commencé par les choux, diversifiez-vous en cultivant d’autres légumes comme la tomate, le gombo, etc. En restant dans le même type de culture, vous aurez souvent à utiliser des techniques de culture et de conservation similaires. Ce qui est clairement un avantage.

4. Si vous lancez vos activités agricoles en comptant sur les aides et les subventions du gouvernement, vous prenez un gros risque

Les programmes d’aides et les subventions aux agriculteurs ne sont pas garantis dans le temps. Si vous basez votre budget sur les aides à venir du gouvernement et que le gouvernement ne lance pas finalement son programme d’aide qu’il avait promis, vous allez faire comment ? Par ailleurs, parfois, pour avoir ses aides, il faut s’engager dans des procédures interminables, ce qui fait vous fait perdre du temps. Le mieux, c’est de commencer avec vos propres moyens et de postuler à des subventions une fois que vous serez assez grand et moins dépendant de l’aide extérieure.

5.  N’investissez pas dans les entreprises qui promettent des gains extraordinaires en peu de temps

En agriculture comme dans tout autre business, il est difficile d’être rentable en quelques mois d’exercice. Donc si une entreprise agricole ou quelqu’un vous promet des retours sur investissements faramineux en quelques mois, sachez que vous êtes probablement en train d’être arnaqué. A bon entendeur, salut !

Si vous trouvez ce résumé utile, abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir gratuitement les prochains résumés de livre de business en pdf dans votre bôite mail.

6. Vous devez comprendre pourquoi l’agriculture a un avenir radieux en Afrique

L’Afrique est en train de comprendre qu’il doit préparer son avenir notamment par l’agriculture. Dans 50 ans, la démographie africaine sera très forte. Loïc Kamwa vous conseille alors de faire les cultures qui sont très consommées localement ou sur le continent au lieu des cultures d’exportation. Il est inconcevable selon lui que l’Afrique importe des produits qu’elle peut produire sur place. Comme l’agriculture est souvent associée à la pauvreté, votre rôle à vous en tant que jeune africain, est de rendre l’agriculture attractive en mettant en place une organisation qui puisse faire fleurir votre business.

7. N’ayez pas peur de commencer petit !

Ne pensez pas que vous avez besoin de millions ou des centaines d’hectares pour débuter en agriculture. Commencez petit et rêvez grand. ! Beaucoup de personnes font l’erreur de vouloir se lancer avec des gros moyens. Certains regardent des vidéos sur le net et veulent commencer avec des drones. Ils veulent aller au champ et avoir les mains dans les poches et regarder la machine travailler pour eux. Si vous n’avez pas les moyens, vous devez commencer par où commencent tous les agriculteurs : les mains et les sueurs. Ne perdez pas votre temps à faire des business plans trop complexes qui ne sont même pas souvent crédibles. Réduisez les dépenses en faisant les choses vous-mêmes. Ne recrutez pas simplement parce que vous voulez jouer au patron. Si vous voulez faire du business, arrêtez de parler et mettez-vous travail, commencez avec vos moyens et visez grand !

Lire aussi :

« L’autoroute du millionnaire : la voie express vers la richesse »

8. Vous devez acheter vos terrains vous-mêmes et faire très attention à votre comptabilité

La règle d’or en business, c’est de réduire les coûts. C’est pourquoi vous devez faire vos achats vous-même. Cela vous permettra de négocier les prix comme cela vous arrange et rester compétitif. Si vous confiez vos achats à quelqu’un d’autre, ne soyez pas surpris que votre budget explose ! Préférez les achats en gros aux achats en détails. Les achats en détails vous obligent à faire des allers-retours. Essayer de négocier des partenariats avec plusieurs fournisseurs sérieux. Cela réduira les prix et votre dépendance à un seul fournisseur. Vous devez aussi apprendre à vendre vous-même vos produits. Enfin, vous devez tenir une comptabilité très stricte de toutes vos dépenses et de vos rentrées d’argent. En agriculture, il est très facile d’oublier les petites dépenses. Ne tombez pas dans ce piège. Notez la moindre petite dépense.

9. Ayez une maîtrise parfaite de votre marché

Loïc Kamwa vous invite à connaître les spécificités du marché africain. Ce n’est pas parce que vous avez un beau site web que vos activités agricoles vont décoller. Si vous vous lancez dans l’agrobusiness en Afrique, au lieu de perdre votre temps à créer des comptes Facebook ou des sites web, préférez allez directement chercher vos clients sur les marchés comme le fait tout le monde. Vous aurez le temps de faire tout cela après si vos activités marchent. Dans son livre, Loïc Kamwa adresse un message très clair. Soyez pragmatique ! Ne jouez pas au jeune branché pour frimer sur Internet. Vous ne devez perdre du temps avec le numérique que si cela est nécessaire.

10. Montrez votre soutien à l’agriculture en Afrique

Si vous voulez être solidaire des agriculteurs en Afrique, préférez les produits locaux aux produits importés. Si nous n’aidons pas nos agriculteurs en consommant leurs produits, qui viendra le faire ? Cela s’appelle le patriotisme économique. En achetant les produits locaux, vous contribuez aussi à la construction de l’Afrique.

Le livre se termine par deux Bonus. L’un vous explique en 7 étapes, comment obtenir un financement bancaire et l’autre vous montre les erreurs à éviter lorsqu’on reçoit un financement bancaire.

Ce livre est rempli de conseils pratiques venant de quelqu’un qui est sur le terrain et qui maîtrise les rouages de l’agrobusiness en Afrique. Son contenu se démarque nettement du verbiage des pseudos-coachs qui circulent sur Internet. Je vous le conseille très vivement. Il vous évitera les pièges dans lesquels tombent tous les débutants et vous une offre une bonne base pour commencer vos activités.

Vous avez aimé ce résumé et vous voulez accéder à d’autres résumés de livres rares ? Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir gratuitement les prochains résumés de livres sur l’entrepreneuriat dans votre boîte mail.

Flèche_guide

Lire aussi :

Résumé du livre : « La chèvre de ma mère », Ricardo Kaniama

Résumé du livre  « Il est temps d’entreprendre »

Comment fidéliser ses clients en Afrique ?

 

 

Cet article a 2 commentaires

  1. je trouve interessant votre production car ca me laisse une idee geniale qui va bienton m;aider a declencher mes reves agricoles

    1. Oh my afrika

      Bonjour,

      Si cet article vous a été utile, c’est bien. Du courage pour vos activités !

Laisser un commentaire