L’art de se lancer 2.0 : Guy Kawasaki

You are currently viewing L’art de se lancer 2.0 : Guy Kawasaki

L’art de se lancer 2.0, est le livre parfait pour celui qui veut lancer une start-up. Ce livre regorge de conseils pratiques à appliquer pour se lancer en évitant au maximum les pièges de débutant. Dans ce résumé, vous allez découvrir entre autres :

  • comment organiser le lancement d’une start-up,
  • comment organiser la visibilité de votre offre,
  • comment faire de votre start-up une marque.

Vous pouvez découvrir les points essentiels à la fin de cet article. Mais pour l’heure, rentrons dans les détails de L’art de se lancer 2.0.

L’art de se lancer

L’auteur Guy Kawasaki conseille que pour être entrepreneur, il faut définir sa mission et la résumer en une phrase (un mantra). Cette astuce vous aidera à vous engager sur le long terme. Pour trouver votre mission, demandez-vous comment serait la société si votre entreprise n’existait pas. Lorsque vous lancez une start-up, reposez-vous sur les principes suivants :

  • Oubliez la perfection. Le plus important, c’est d’agir vite afin de proposer un produit que vous allez améliorer plus tard,
  • Pensez en grand et entourez-vous de personnes positives.
  • Faites en sorte que votre produit ne laisse pas les gens indifférents.
  • N’attendez pas que vos produits soit totalement conçus avant de faire une étude de marché. Vous pouvez la faire avec des prototypes.
  • Ensuite, passez au business model. Pour connaître en détail la méthode de construction des business model, consultez l’article que nous avons écrit à ce sujet ici. L’idéal, c’est de pouvoir résumer votre business model en 10 mots.
  • Durant la phase de lancement, il vous est conseillé de créer votre MAT – M (Marks) : Objectifs ; A (Asumption) : les hypothèses qui vont vous permettre d’atteindre les objectifs et Tasks (Tâches) : liste des actions à mener pour atteindre les objectifs.

L’art de se positionner

Le positionnement est très important pour une start-up. Pour le réussir, respectez les critères suivants :

  • Dites aux potentiels clients pourquoi votre produit est différent des offres similaires.
  • Communiquer clairement et avec simplicité la valeur apportée au client et cibler une clientèle précise avant de vous généraliser.
  • Sachez convaincre les clients par des arguments solides et originaux.
  • Même vos employés doivent bien maîtriser le positionnement de votre entreprise.
  • Vous pouvez aussi choisir de vous positionner contre le leader de votre domaine et insister sur ce en quoi votre offre est différente.
  • Malgré toutes vos stratégies, si finalement, le marché vous impose un positionnement, ne vous accrochez pas à votre position initiale.
  • Essayez plutôt d’analyser le nouveau positionnement afin de vous y adapter.

L’art de présenter son offre

Que ce soit pour vendre, conclure un partenariat ou trouver des investisseurs, il faut savoir présenter son offre de la meilleure des manières. Dans le jargon des start-up, c’est ce qu’on appelle l’art du pitch. Son objectif ? Exposer rapidement, mais de façon excellente dans les grandes lignes votre offre. Je vais vous donner ici quelques conseils donnés par Guy Kawasaki. N’hésitez pas à approfondir le sujet en lisant le livre.

  • La première des choses à faire est de vous présenter brièvement vous-même et ce que fait votre entreprise.
  • Deuxième chose, vous devez avoir fait des recherches sur vos interlocuteurs. Ceci vous permet de savoir ce qu’il faut leur dire pour mieux les convaincre. Avec ses informations, vous pouvez aussi travailler en amont une stratégie pour être percutant.
  • Troisième étape, le contenu de la présentation, essayez de présenter des informations pertinentes et éliminez l’accessoire.

Le Business Plan

Pour une start-up, un Business Plan n’est souvent pas primordial. Pourquoi ? Parce que le fondateur de start-up fait toutes ses prévisions sur des hypothèses et une certaine vision. En un mot, une start-up est un pari sur l’avenir. Pensez-vous que Facebook avait un business Plan ? Toutefois, il est conseillé aux start-ups de faire l’exercice du Business Plan, car il leur permet de réfléchir de manière stratégique sur le projet. Vous pouvez même vous servir de vos pitchs pour élaborer vos Business Plan. Soyez bref et essayez de rester dans la limite d’une vingtaine de pages. Le plus important, ce sont les indicateurs clés et les principales hypothèses sur lesquelles vous basez vos projections. N’oubliez surtout pas qu’à la fin, c’est le marché qui dicte la marche à suivre et non ce que vous avez prévu dans le Business Plan.

L’art du bootstraping

Pour débuter vos activités, oubliez les financements extérieurs. Lever des fonds n’est pas quelque chose de facile.

  • Comptez sur vos propres moyens. Pour cela, il est nécessaire d’être assez réaliste sur vos prévisions.
  • Comme les créateurs ont souvent du mal à se dire la vérité, l’auteur conseille de trouver quelqu’un dont le seul rôle est de trouver les points faibles du projet ou des prévisions.
  • Ensuite, pour avoir des liquidités, vous devez mettre au plus vite votre offre sur le marché pour avoir non seulement des retours client, mais aussi de l’argent frais pour avancer.
  • Ne vous éparpillez pas ! Concentrez vos efforts sur ce qui crée de la valeur. À la fin, c’est ce qui compte pour le client.

L’art du recrutement

Pour atteindre vos objectifs, il vous faut vous entourer d’une équipe de personnes compétentes. Au lieu de vous focaliser uniquement sur les diplômes, analysez plutôt les accomplissements des candidats. Recrutez des gens dont le profil correspond à votre vision et aux besoins de votre start-up. S’il vous arrive de cibler un profil interessant, séduisez-le non seulement par le salaire, mais aussi par votre vision et tous les avantages de votre start-up. Ayez une méthode de recrutement précise et évitez d’embaucher les gens sur l’intuition. Mais pour parer à tout désagrément, il faut inclure dans vos contrats, des périodes d’essais.

L’art de lever des fonds

Il ne suffit pas de créer une start-up pour espérer lever des fonds. On lève des fonds si vous faites comprendre aux investisseurs que votre offre contribue à changer ou à améliorer le monde. Aussi, vous devez au fur et à mesurer, vous constituer un réseau qui puisse vous aider à rentrer en contact avec des investisseurs potentiels. Pour les convaincre, vous devez montrer clairement que vous avez assez de clients qui achètent votre offre. Mais n’embellissez pas trop les choses. Soyez humbles et reconnaissez vos erreurs ou les problèmes actuels de votre organisation. Si vous avez des concurrents sérieux, mentionnez-les. Cela montre plutôt que le marché est attractif. Comme pour le pitch, préparez-vous très bien si vous devez aller convaincre des potentiels investisseurs.

L’art de faire des partenariats

On ne fait pas des partenariats juste pour la forme. On fait des partenariats pour un but précis : augmenter ses revenus, réduire des coûts, conquérir un nouveau marché…Ensuite :

  • il faut bien définir les contours de votre partenariat pour éviter les désagréments : qui fait quoi ? qui a quelle responsabilité ? …
  • le partenariat doit être gagnant-gagnant,
  • choisissez bien vos partenaires pour ne pas vous faire absorber,
  • il est absolument indispensable de prévoir dans les engagements du partenariat, une condition de sortie. Comme ça, si les choses commencent par tourner mal, vous pouvez rompre le partenariat.

L’art de construire une marque

Si vous voulez bâtir une marque qui impactera les gens, il faut suivre les 4P. C’est quoi les 4P ? Le produit, le prix, le placement et la promotion. Pour votre produit : il faut qu’il comble les besoins des clients pendant et aussi près l’acte d’achat. Autrement dit, le service après-vente doit être impeccable. Pour le placement, le client doit facilement trouver votre offre et ne pas avoir du mal à l’adopter. Concernant la promotion : formez et animez une communauté autour de votre surtout en n’utilisant les réseaux sociaux. Ne négligez pas aussi les relations avec les blogueurs, les journaux qui pourront aussi faire votre promotion. Même vos employés doivent être aussi des agents de promotion. Pour le prix : définissez une politique de prix en fonction du marché ou de vos propres analyses.

Les points clefs du livre

1. Il n’y a pas de miracle sans passer par la case échec-apprentissage. Vous n’êtes pas un devin. Votre produit aura forcément des défauts. Laissez le temps et le marché vous montrer les pistes d’améliorations, mais soyez prompt à réagir.

2. Pour construire une start-up qui a un impact sur la société, le plus important, c’est de se concentrer sur les choses qui comptent vraiment. Ne vous éparpillez-pas !

3. Définissez bien votre positionnement, sachez présenter votre offre de manière brève mais attractive.

4. Comptez sur vos propres moyens de financement ! On ne construit pas une start-up en comptant sur les levées de fonds qui sont difficiles à faire.

5. Entourez-vous d’une équipe de personnes motivées et compétentes. Faites des partenairiats gagnant-gagnant qui visent un objectif précis.

6. Pour construire votre marque, faites attention aux 4P : Produit, Prix, Placement et Promotion

Lire aussi :

Vous avez aimé ce article ? Si oui, vous pouvez vous abonner à notre newsletter pour être averti de nos prochaines publications.

Flèche_guide

Laisser un commentaire