Résumé du livre  » Il est temps d’entreprendre « 

You are currently viewing Résumé du livre  » Il est temps d’entreprendre « 

Vous avez envie de vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Mais vous hésitez encore, car votre entourage dit que c’est trop risqué. Alors, le livre Il est temps d’entreprendre ! est parfait pour vous. Grâce à une démonstration implacable, Taylor Pearson vous explique point par point pourquoi devenir entrepreneur est devenu le choix de la raison et non le choix du risque. Dans les prochaines lignes, vous allez découvrir les arguments solides que développent l’auteur pour justifier ce point de vue et à  la fin de l’article, vous retrouverez les 4 points clés qui résument le contenu de ce livre.

Qui est Taylor Pearson ?

Taylor Pearson est un entrepreneur américain qui aide les entrepreneurs à développer leur business. Il a parcouru le monde entier de Los Angeles à New York en passant par le Brésil pour aider des entreprises à améliorer leurs stratégies. Tirant rofit de ces expériences et de ses propores recherches, il a écrit ce livre où il démontre :

  • Pourquoi il est devenu plus sûr d’être entrepreneur que salarié
  • Comment vous pouvez vous lancer dans l’entrepreneuriat sans tout risquer
  • Comment vous pouvez tirer parti des nouvelles opportunités d’entrepreneuriat offertes par la mondialisation et la technologie

Quelles sont les idées principales de ce livre ?

L’auteur débute par rappeler les 4 phases que le capitalisme a traversé depuis 700 ans pour aboutir aujourd’hui à ce qu’il appelle l’économie de l’entrepreneuriat. Dans cette économie, grâce à la révolution des technologies de communication et à la mondialisation, n’importe qui peut entreprendre sans avoir un capital conséquent ou un diplôme spécifique. C’est la première fois de l’histoire de l’humanité que cela est possible. Peu importe que vous sortiez d’une famille pauvre, la technologie vous offre les moyens d’entreprendre, car Internet a dilué les difficultés classiques (Beaucoup d’argent + diplôme) liées à l’entrepreneuriat. La principale difficulté est désormais la capacité à se former soi même grâce nottamment à Internet car l’école n’est pas faite pour apprendre à devenir entrepreneur.

Qu’est-ce qu’un entrepreneur ?

Puisque le capitalisme actuel a été inventé en Occident, si vous voulez comprendre comment la notion d’entrepreneur est née, nous devons voyager 700 ans en arrière et remonter l’histoire du capitalisme. Les 700  dernières années de l’histoire économique peuvent être divisées en 3 périodes. La période de l’économie Agricole (1300-1700), la période de l’économie Industrielle (1700-1900) et la période de l’économie de la Connaissance (1900-2000). Voyons ce qui caractérise chaque période.

  • La période agricole (1300-1700) : Durant cette période, la principale source de richesse était les ressources naturelles. Pour être riche en Occident, il fallait posséder des terres. Les nations les plus puissantes à l’époque étaient les pays qui possédaient le plus de domaine terrien. À cette époque le pouvoir qui auparavant appartenait aux religieux (Église catholique) s’est déplacé vers les rois et les bourgeois qui ont commencé par accumuler des terres.
  • La période industrielle (1700-1900) : Durant cette période, on a assisté à une transition de l’économie agricole vers l’économie industrielle. Les acteurs dominants furent les banques qui détrônèrent les rois. Vous pouviez posséder des terres mais si vous n’aviez pas du capital, vous n’êtes plus les plus puissants. Si l’on veut simplifier on dira que pour être riche, il fallait posséder du capital, c’est-à-dire beaucoup d’argent.
  • L’économie de la connaissance (1900-2000) : Au cours de cette période, les banques demeurent solides dans la production de capital mais le pouvoir se déplace vers le savoir. Ceux qui possédaient les connaissances et ont créé des entreprises prospères devinrent très riches. On voit notamment l’émergence de grandes multinationales : Elf, Peugeot, Shell, BP, IBM, Standard Oil… et deviennent les institutions dominantes. Pour résumer : à l’époque de l’Économie de la connaissance pour être riche, il fallait avoir du savoir, des connaissances, un capital de départ élevé pour créer une entreprise prospère.

Actuellement, à l’échelle mondiale, nous sommes en transition de l’économie de la connaissance vers l’économie de l’entrepreneuriat. Comme vous allez vous rendre compte dans les prochaines lignes, Internet est l’outil principal de cette nouvelle ère.

Si vous trouvez ce résumé utile, abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir gratuitement les prochains résumés de livre de business en pdf dans votre bôite mail.

L’ère de L’économie de l’entrepreneuriat (2000-)

Aujourd’hui n’importe quel individu disposant d’une connexion internet et d’un terminal de connexion peut ouvrir une entreprise en ligne et vendre potentiellement à des clients venus du monde entier. La principale caractéristique d’Internet est qu’elle a abaissé les barrières à l’entrée de l’entrepreneuriat. Avant dans les autres types d’économie, il fallait avoir un minimum de capital pour créer une entreprise. Aujourd’hui, on peut démarrer un business en ligne sans aucun capital.

Il dit :  » Internet est devenu l’équivalent pour les entrepreneurs de ce que furent la radio et le disque pour les musiciens : un moyen facile d’accès et peu cher pour exposer à des millions de personnes ce qu’ils produisent, avec une possibilité d’automatisation inconnue jusque-là. L’obstacle à surmonter n’est plus les diplômes ou le capital. » 

Certes celui qui possède beaucoup de capital peut toujours s’enrichir mais la nouveauré est que celui qui ouvre un business en ligne sans grand capital de départ peut devenir immensément riche. C’est la première fois que ceci arrive dans l’histoire de l’humanité. Il n’est plus obligatoire d’avoir fait les grandes études pour s’enrichir. La preuve avec plein de youtubeurs qui se font de l’argent avec les vidéos (Ceci n’est pas une invitation à laisser les grandes écoles, c’est juste un exemple d’explication). Les acteurs dominants ne sont plus seulement les grandes entreprises mais les milliers d’entrepreneurs qui gagnent bien leur vie. La vague internet a facilité la tâche pour l’individu ambitieux n’importe où qu’il se trouve sur la planète. Si vous vendez sur facebook par exemple, vous avez virtuellement accès a un marché de 2 milliards de personnes chaque jour. Vue l’écolutiond de la démographie africaine, à l’horizon 2050, il est probable qu’un entrepreneur africain qui ouvre une boutique en ligne ait accès à un marché de 1 milliard de personnes. Cela ne vous tente pas ?

Vers la fin de l’emploi salarié

Pendant ce temps, les chiffres montrent que la situation globale des salariés ne fait qu’empirer. Les diplômes sont devenus un produit de grande consommation et perdent en valeur. Il y a plus de diplômés que de d’emplois : c’est l’inflation des diplômes. Ce constat est surtout vrai en Afrique où on a des milliers de diplômés dans des secteurs qui ne sont pas adaptés aux réalités africaines! Selon Taylor Pearson, dans le futur, les emplois salariés traditionnels risquent encore de de devenir  plus rare pour 2 principales raisons :

  • La mondialisation : Avec Internet, il n’ y a plus de frontières. Une entreprise peut être au Nigéria mais pour augmenter ses bénéfices préferera embaucher des gens qui vivent dans des pays où la main d’oeuvre est moins chère (Togo, Bénin ..). Résultat, dans les pays où la main d’oeuvre est chère, les emplois vont devenir rare pour les jeunes. En Afrique ce sera par exemple des pays comme le Nigéria, l’Ethiopie ou la Tanzanie qui sont les pays où la main d’oeuvre est la plus chère sur le continent d’après cette étude.
  • L’automatisation des services et la robotisation des processus industriels : puisque la technologie permet déjà d’automatiser des taches et que ce phénomène ne fait que commencer, les entreprises vont se passer des humains pour certaines activités. Les postes de caissières par exemple n’existeront plus dans le futur. Résultat : Il sera de plus en plus difficile de trouver certains jobs relativement faciles qui seront confiés aux robots.

Vous l’aurez compris, le monde change et l’avenir de l’emploi salarié est sombre. Taylor Pearson explique que nous touchons à la fin de l’économie industrielle et de l’économie de connaissance où il fallait forcément avoir soit un grand capital ou un grand diplôme universitaire pour être celui qui gagne le plus d’argent. Internet a changé les choses.

Lire aussi : « L’autoroute du millionnaire : la voie express vers la richesse »

Comment tirer profit de l’économie de l’entreprenuriat ?

Nous vivons à uné époque où les opportunités offertes par Internet sont nombreuses. Mais selon Taylor Pearson, pour les saisir:

  • Vous devez changer votre vision sur l’entrepreneuriat. Vous devez savoir prendre des risques et vous débrouiller pour avoir les bonnes compétences.
  • Vous devez comprendre qu’un entrepreneur est «  un individu qui peut avancer dans le chaos et mettre de l’ordre, qui peut inventer, connecter, créer et faire bouger les choses « .

Pour l’auteur, l’entrepreneuriat est une activité chaotique et complexe. Personne ne peut vous apprendre à devenir entrepreneur (surtout pas l’école), vous pouvez juste acquérir des compétences grâce à Internet, à la lecture, aux séminaires etc. Il n’a qu’une seule manière d’apprendre à devenir entrepreneur, c’est de se lancer et d’apprendre de ces erreurs. Et la bonne nouvelle, c’est que dans l’ère de l’économie de l’entrepreneuriat, le risque en cas d’échec est moins élevé. Pourquoi ? Pour plusieurs raisons que vous allez découcrir dans les prochaine lignes :

  • Le capital de lancement d’une activité sur Internet a diminué et donc en cas d’échec vous ne perdez pas des millions comme dans les activités classiques. Pour créer un prdouit ou un service à vendre sur Internet, pas de besoins de millions. Vous pouvez commencer petit et grandir au fur et à mesure que l’entreprise grossit.
  • Vous pouvez vous former en ligne, utiliser des logiciels où utiliser des ressources en ligne pour améliorer votre business. Vos parents n’avaient pas accès à tout cela. Aujourd’hui vous, vous avez accès instantaténement à des milliards de ressources en ligne d’un seul clic. Vous pouvez donc augmenter vos compétences très rapidement. Il suffit d’être motivé.
  • Grâce à internet, vous avez une visibilité incomparable à faible coût. Vous créez un produit ou service et vous avez la possibilité par l’utilisation des réseaux sociaux par exemple de le vendre à des milliards de personnes en étant assis dans votre bureau. Tout cela n’existait pas avant et a diminué le risque de l’entrepreneuriat.

Les points clefs de ce livre

En clair, le message principal de ce livre est qu’il est plus facile aujourd’hui d’entreprendre parce que :

  • Grâce à Internet, il devient moins cher et plus facile d’acquérir les connaissances dont vous avez besoin pour entreprendre même si vous êtes au fond de la jungle amazonienne. Il y a 100 ans, si vous n’aviez pas de bibliothèque à côté, une telle chose n’était pas possible.
  • Grâce à Internet, il est possible d’apprendre auprès des personnes les plus qualifiées du monde. Pourquoi ? Parce qu’il existe des milliers vidéos en ligne pour vous aider à aiguiser vos armes.
  • Grâce à Internet, il est plus facile de créer des produits ou des services car les outils de productions sont à la portée de tout le monde.
  • Grâce à Internet, il est plus facile de montrer ou de distribuer ses produits. Installé dans votre appartement, vous pouvez distribuer vos produits dans le monde entier. Impossible, il y a 100 ans !

Je vous conseille vivement de lire ce livre, car l’auteur montre avec des argumentations solides que vous avez la possibilité aujourd’hui d’avoir plus d’argent, plus de liberté et surtout donner plus de sens à votre vie grâce aux nouvelles technologies. Si passer 50 ans de votre vie à être salarié ne vous passionne pas, n’ayez pas peur, foncez et devenez entrepreneur ! La technologie vous a facilité la tâche. Voilà la thèse centrale du livre Il est temps d’entreprendre !

Vous avez aimé ce résumé ? Si oui, vous pouvez vous abonner à notre newsletter pour recevoir gratuitement les prochains résumés de livres sur l’entrepreneuriat dans votre boîte mail.

Flèche_guide

Lire aussi :

 

 

Cet article a 2 commentaires

  1. DENGBE RAYMOND

    Très très intéressant comme lieu d’échange et de partage non seulement culturel mais aussi également de mise sur orbite de la trajectoire du développement et épanouissement personnel avec comme conséquence de tout faire bouger au tour de SOI !

    1. Oh my afrika

      Bonjour,

      C’est l’un des buts d’Oh My Afrika. Favoriser le partage d’idées autour de l’entrpreneuriat.
      Merci à vous !

Laisser un commentaire