Entreprendre en Afrique : il est temps !

You are currently viewing Entreprendre en Afrique : il est temps !

Savez-vous que l’Afrique est le continent qui connait la croissance économique la plus importante ces dernières années dans le monde ? En effet, d’après un rapport de la Banque Africaine de Développement, le continent Africain est – ces dernières années – le plus dynamique du monde sur le plan économique.

Saviez-vous aussi que pour éradiquer ou diminuer de façon considérable le taux de chômage d’ici 2025 en Afrique, il faut réussir à créer environ 20 millions d’emplois chaque année ? Ces chiffres sont issus des estimations du FMI (Fonds monétaire international).

Vous vous posez la question de savoir combien d’emplois sont normalement créés chaque année en Afrique n’est-ce pas ?

C’est environ 10 millions d’emplois par an ces dernières années (chiffre à prendre avec des pincettes car peu de sources sont disponibles).

Ces données prouvent qu’il est temps de se lancer dans l’entrepreneuriat en Afrique. C’est le moment ! Les conditions nécessaires semblent être réunies : région la plus rentable au monde, abondance de main d’œuvre, concurrence quasi-inexistante en Afrique, un continent en chantier perpétuel…

Je donne ci-dessous quelques exemples de cas qui prouvent que n’importe qui peut entreprendre de nos jours en Afrique.

  • Si vous êtes talentueux dans un domaine quelconque en Afrique mais vous êtes chômeur, c’est que vous n’avez pas encore compris le système. En effet, à l’heure actuelle, aucun domaine n’est saturé sur le continent africain. Il suffit d’être un bon stratège pour tirer profit de votre talent. Supposons par exemple que vous êtes talentueux en sport et que vous avez une belle forme. Vous pouvez devenir un coach sportif dans votre région pour entrainer ou assister des personnes dans leur entraînement physique pour les aider à améliorer leur forme et plus généralement leur santé. Cette activité marche très bien dans les grandes villes. Ceci dit, pour arriver à tirer profit de son talent, il faut être un bon stratège. Pour cela, il faut vous former.

 

  • Vous êtes salarié dans une entreprise et ce que vous gagnez vous parait très peu. Vous avez des difficultés à joindre les deux bouts chaque fin du mois. Vous pourriez par exemple lancer une activité à coté de votre emploi de salariat. Si le cumul de plusieurs activités est souvent autorisé dans les pays africains, il faut savoir que ce n’est pas toujours le cas dans les pays occidentaux. Autant en profiter pour lancer un business en parallèle de votre activité principale.

 

  • Si vous êtes tout simplement chômeur en Afrique, c’est que vous n’avez pas encore compris que l’entrepreneuriat est la seule vraie armée anti-chômage comme je l’ai bien expliqué dans cet article.

En effet, il n’a jamais été aussi facile de se lancer dans l’entrepreneuriat. Aujourd’hui, l’entrepreneuriat est plutôt une question de volonté que de moyen.

Vous vous dites sûrement que je raconte des conneries n’est-ce pas ?

Mais non c’est vrai ! C’est la première fois dans l’histoire que l’entrepreneuriat est aussi accessible à tout le monde (riche ou pauvre, petit ou grand, diplômé ou non diplômé…).

Par exemple, dans le passé, avant de se lancer dans l’entrepreneuriat, il faut payer une fortune pour se former. Si vous n’avez pas d’argent, vous êtes d’emblée écartés. Mais de nos jours, vous pouvez trouver toutes les informations que vous cherchez sur internet (google, YouTube, les sites d’e-learning …) gratuitement ou très moins cher. Il faut juste savoir comment se former soi-même.

Un autre exemple : dans le passé, pour pouvoir vendre ces produits ou se faire connaitre lorsqu’on lance un business ou une entreprise, il faut absolument dépenser beaucoup d’argent pour faire de la publicité à la radio, télévision, internet etc. Mais aujourd’hui, avec les réseaux sociaux et/ou internet, vous pouvez se faire connaitre par le monde entier avec très peu de moyen si vous vous prenez très bien.

Je pourrai donner d’autres exemples mais je m’arrête là.

Ainsi, il n’est plus vrai de penser que le salariat est le choix de confort et que l’entrepreneuriat est un pari risqué.

Avec cette croissance économique exceptionnelle que connait l’Afrique, les futurs entrepreneurs pourraient tirer leur épingle du jeu de façon inimaginable. Actuellement, l’Afrique est le seul continent où l’on peut multiplier ses investissements par x5, x10 ou même x100 par an.

Les jeunes entrepreneurs occidentaux ou asiatiques l’ont bien compris. C’est pourquoi nombreux d’entre eux se tournent vers le continent mère (l’Afrique). La preuve est que la plupart des start-ups qui cartonnent actuellement en Afrique (surtout en Afrique sub-saharienne) sont fondées par des entrepreneurs étrangers. Je n’en citerai pas leur nom mais vous pouvez aller faire vos propres recherches sur les détenteurs des start-ups qui cartonnent en Afrique de l’ouest actuellement. Vous remarquerez que la plupart sont souvent détenues par les jeunes entrepreneurs occidentaux ou asiatiques.

Il faut vraiment que la jeunesse africaine prenne en main leur avenir et celui du continent. Même si on sait que cela n’est pas simple, même s’il est impossible de compter sur le gouvernement, l’internet fait que tout est possible de nos jours. Il faut juste savoir où chercher les bonnes informations pour se former de façon continuelle.

En ce qui concerne la diaspora africaine, si elle ne veut pas s’en mordre les doigts dans les années à venir, c’est le moment opportun pour qu’elle vienne investir ou entreprendre en Afrique. Ceux qui l’ont déjà fait, ne le rejettent pas. L’avenir se joue en Afrique. Le temps de l’Eldorado est dépassé.

Chaque année, la diaspora africaine envoie plusieurs milliards de dollars à leur famille et/ou proches en Afrique en se disant qu’elle leur apporte du soutien financier. Ceci parait normal pour presque tout le monde. Sauf que cela pourrait être considéré comme un poison et non un soutien financier. Comme le dit un proverbe de Confucius « quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson »

En effet, il serait préférable d’utiliser cet argent pour aider les membres de votre famille et/ou proches à se former à l’entrepreneuriat, à l’informatique, à l’agriculture… plutôt que de leur donner cela chaque mois.

Actuellement, il existe des nombreux centres de formation de qualité en Afrique dans différents secteurs. On peut citer entre autres l’institut de Jeufzone de Thione Niang qui fournit les outils et les expériences nécessaires à quiconque pour lancer sa propre entreprise agroalimentaire, Mange lapin qui est un centre au Cameroun qui forme les jeunes à la cuniculture, la formation du Prof Jean Paul Pougala qui forme les jeunes pour devenir les industriels africains de demain.

A retenir : vous n’avez plus besoin de disposer d’un capital colossal ni d’un diplôme ultra-spécifique en Afrique pour lancer un business rentable. C’est donc le moment opportun pour lancer votre activité.  Il est temps d’invertir ou de se lancer dans l’entrepreneuriat sur le continent mère avant que cela ne soit trop tard. Ceux qui l’ont compris, en tirent déjà profit …

Lire aussi :

Vous avez aimé ce article ? Si oui, vous pouvez vous abonner à notre newsletter pour être averti de nos prochaines publications.

Flèche_guide

 

La publication a un commentaire

  1. Kamagate adama

    Ces livres nous permettrons à être autonome merci

Laisser un commentaire